Ce billet fait suite a celui d’hier sur le don, qui etait devenu vraiment trop long Afin de supporter sa 3eme partie.

Ce billet fait suite a celui d’hier sur le don, qui etait devenu vraiment trop long Afin de supporter sa 3eme partie.

Apres Pourquoi donner ? et Que donner ? voila le soir point, et c’est la que ca se complique…

Pourquoi ne pas apporter ?

Si on ne donne nullement, parfois c’est qu’on ne peut jamais alors qu’on voudrait, ainsi, parfois c’est parce qu’on ne veut gui?re. J’aimerais tres juste et sans provocation mettre via la table mes cas de conscience, Afin de avoir des eclairages d’autres gens sur des questions qui me turlupinent et Afin de lesquelles je n’arrive gui?re a me decider.

Mais d’abord un petit commentaire dans ces cas ou l’on voudrait donner et ou l’on ne va gui?re.

Hier on voit eu diverses commentaires sur le don de sang impossible, Afin de contrindication (il y en a nombre, pour la securite des receveurs tel Afin de celle des donneurs) et avec la peur… La frustration va etre grosse quand on n’a nullement gui?re le droit. J’me mets a l’espace d’un homme homosexuel en couple stable depuis des annees, complexe de ne point se sentir discrimine ; j’en ai discute avec votre medecin homosexuel qui m’a explique pourquoi d’un avis epidemiologique on peut comprendre ce critere avec principe de precaution, mais ca doit etre les boules quand meme…

Et si l’on a peur, on se sent coupable de ne point y arriver. Mais i  mon sens, la peur fera part des bonnes raisons, il y a tant de trucs qu’on aimerait faire pour apporter auxquelles on renonce Afin de des tas de raisons, d’abord parce qu’on ne dispose aucune ce qu’on voudrait donner – pas assez de temps, gui?re assez d’argent… Et il n’y a jamais a s’en vouloir Afin de ca ! Pour apporter son sang, on doit d’un sang (sans blague !) mais aussi un brin de temps, une bonne sante et la capacite a supporter la piqure et la vue de plein de tuyaux ainsi que poches bien rouges. S’il manque un des elements, ce ne sera jamais pour votre fois. Et peut-etre que les trucs changeront.

A une epoque ou je n’avais nullement vraiment la force concernant le benevolat car je travaillais a plein temps, je m’en voulais de ne point aider. Ma mere m’a devoile : ton article aussi aide les individus (j’etais du cote operationnel en construction du cadre de life a l’epoque, donc 1 petit rouage pour que les individus se sentent bien dans leur ville, en gros), et ce n’est jamais necessaire de t’epuiser a faire plus alors que tu as besoin de te menager Afin de i?tre capable de continuer dans votre voie. J’ai trouve tres juste cette initiative, on fait comme on peut par rapport aux situations, et prendre lait de soi est important Afin de pouvoir penser a toutes les autres.

[Comme je l’ai devoile hier dans un commentaire, ils n’ont jamais pu me prendre de plaquettes parce que le asthme etait mal soigne. Au sens le plus premier du terme, charite beaucoup ordonnee commence aussi via soi-meme]

Au final, si on ne peut nullement investir un domaine de la solidarite, on va pouvoir chercher ailleurs De quelle fai§on aider, et au moins attirer l’attention dans le probleme – je renvoie a mon billet sur la parole, meme quand on n’est pas soi-meme frappe avec quelque chose qui nous pointe, augmenter l’awareness de l’univers dessus participe a changer des trucs. Si vous ne pouvez nullement donner votre sang, soyez ambassadeurs du don !

Maintenant, le gros morceau : si l’on n’est jamais sur de vouloir apporter…

Je ne vais nullement (trop) m’etendre sur mes atermoiements a chaque fois qu’on me sollicite dans le metro, c’est desfois un creve-c?ur de ne pas donner, mais je ne pense jamais pouvoir apporter a tout le monde, et depuis des petites idees un brin moches qui me passent par la tronche (« oui mais femmes divorcГ©es cГ©libataires elle, elle fera semblant de boiter, j’en suis sure », « il va peut-etre s’en servir pour acheter de la picole », et « je paie des impots pour organiser un systeme de solidarite publique, je ne peux jamais bien Realiser non plus »). Apres je m’en desire, qui suis-je concernant juger qu’untel est meritant et qu’unetelle reste une simulatrice ? Surtout au moment oi? ca va faire la difference entre 1 bide rassasie ou vide votre apri?m. Je m’interroge beaucoup la-dessus, c’est tres politique comme question mais si vous avez une position construite sur ce thi?me ca m’interesserait une connaitre Afin de avancer via votre questionnement…

L’autre grande question qui me tracasse, c’est le don de gametes. Je suis reellement sensible a la situation des couples infertiles et a un souffrance, donc quand j’etais moins i?ge ca me paraissait une evidence que je donnerais mes ovocytes prochainement. Mais maintenant que notre propre projet de maternite se precise vraiment, je m’interroge : comment pourrais-je vivre avec l’idee que peut-etre un enfant avec la moitie de mes genes vit quelque part ? Et si mon mari donnait, qu’est-ce que ca me ferait de affirmer que son patrimoine est dans l’enfant de quelqu’un d’autre ?

Je me dis que si je vois les choses comme ca, sans reussir a ne pas voir dans le fruit d’un don l’enfant biologique du donneur, c’est signe que je ne suis gui?re prete a apporter. Parce que la question se pose i  mon sens, mais aussi pour votre enfant qui se demandera en general un jour quelle reste l’origine et de pouce… Je ne sais meme gui?re ou en est la loi aujourd’hui concernant l’anonymat, ca me parait crucial afin que des personnes acceptent de apporter mais n’est-ce nullement une souffrance qui s’impose pour ces bambins ?

J’aimerais tellement aider, mais c’est legerement comme la peur des aiguilles, ca coince dans la tronche. Neanmoins, je ne reclame qu’a etre convaincue, aussi si vous avez des temoignages de donneur/euse, de couple receveur ou d’enfant nes grace a votre don, j’suis tres preneuse. D’autant que si comme la s?ur me demandait de participer a votre don croise, j’suis sure que je n’hesiterais nullement une seconde, alors n’hesitez nullement a me donner vos avis et temoignages !

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Tư Vấn Zalo
Gọi ngay